Travel Diary

Majorque ~ Travel Diary

Si vous m’avez suivie sur Instagram pendant le mois de juin (rejoins-nous ici à @joyful_blog !), vous savez que j’ai passé dix jours incroyables à Majorque.

Pour être honnête, je ne pensais pas un jour que cette île serait une destination que je recommanderais. J’associais automatiquement Majorque à Magaluf, en d’autres termes : grosses fêtes et alcool (et autres substances) qui coule à flot. Je ne critique pas les gens qui vont là-bas pour ça mais ce n’est tout simplement pas MA façon de considérer les vacances. Alors quand l’une des amies m’a suggéré l’idée d’y aller, j’étais sceptique. Vraiment sceptique. Puis j’ai vu les photos. Et j’ai vraiment cru que ce n’était pas des photos de Majorque ! Ça m’a décidée et j’ai pris mes billets.

Aujourd’hui je vais partager avec vous mes endroits préférés.

Le Sud

Commençons par Palma, la capitale. Une ville comme les autres, avec une jolie vieille ville. Ce qui m’a le plus plu, ce sont les jardins. Celui à côté de la cathédrale et le jardin de l’Evêque sont les plus beaux, bien que petits.

Petit aparté sur la cathédrale dont on dit que c’est LE monument à visiter à Palma. Pour avoir visité un nombre incalculable de cathédrales en Italie ou en France pour presque rien (et même parfois rien!), 8€ l’entrée par personne, c’est inenvisageable.

Les ports et baies à voir.

Portocristo

Je n’y ai passé qu’une seule soirée (où j’ai eu très froid à cause du vent) avec une vue absolument splendide. Se balader sur les quais au coucher du soleil termine la journée en douceur.

Cala Figuera

Ce petit port et ses quais aux restaurants de pêcheurs sont très agréables et nettement moins fréquentés que d’autres plages. La vue des restaurants sur les falaises de la baie rend le repas presque mystique.

Je vous conseille de prendre vos baskets en main et d’aller explorer le bout de la baie à pied. Vous aurez l’impression d’être seul au monde, avec pour seul compagnon les impressionnantes roches qui forment les falaises.

L’Est

N’Aladern

C’est peut-être LA plage que je préfère. Elle est petite et peu fréquentée, surtout si on y vient tôt le matin. On peut s’allonger sous les pins et rester des heures à admirer l’eau cristalline et on est suffisamment éloignés des hôtels environnant et du bruit ambiant. Coup de cœur !

Sa Torre Cega

Si vous aimez les points de vue, ce joli phare offre un agréable point de vue sur les falaises. L’accès est assez long depuis Cala Ratjada, les amateurs de rando seront ravis car il y a la possibilité d’y accéder par plusieurs sentiers ou par la route principale. C’est un bel endroit, pas forcément un must see mais si vous êtes dans la région, le point de vue vaut la peine de s’y arrêter.

Le Centre

Puig De Santa Magdalena

Le centre de l’île est très beau à visiter en voiture. En revanche, il n’y a pas grand-chose à faire, à part déjeuner à Inca dans un cellier, une expérience que je recommande sincèrement vu la qualité de la nourriture ! Avant d’aller remplir nos estomacs, nous avons donc fait un petit crochet par le Puig De Santa Magdalena, une petite colline en haut de laquelle se trouve un monastère et surtout un point de vue incroyable à 360 degrés. Il y a également un restaurant, qui n’ouvre malheureusement que les soirs.

L’Ouest

Deia, son village et sa crique

Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’explorer l’ouest de l’île comme je l’aurais souhaité. J’ai donc focalisé l’unique jour de visite majoritairement sur Deia, un magnifique petit village niché dans la Tramuntana – la Tramuntana est une région classée patrimoine mondial de l’Unesco – qui a inspiré bon nombre d’artistes catalans qui s’y sont installés. Rejoindre le village se mérite (si vous n’aimez pas les routes de montagnes tortueuses, passez votre chemin !) et encore plus si vous souhaitez atteindre la petite crique de Deia (la route n’est large que pour une voiture…). Mon activité préférée à Deia? Me laisser vivre.

Le Nord

Cala San Vincenç

Cala San Vincenç comprend 4 petites plages et de l’eau turquoise à perte de vue. Très éloignées, on fait un peu de route pour les rejoindre mais la vue en vaut la peine ! Malgré l’affluence des touristes et la présence de (gros) complexes hôteliers, les plages sont relativement calmes et on peut toujours trouver un morceau de rocher ombragé.

Cap de Formentor

J’ai gardé le meilleur pour la fin: le Cap de Formentor. Il s’agit d’un phare situé au nord-est de l’île par lequel on accède en voiture et en bus, au travers de longs virages sinueux. Arrivé au phare, on reste bouche bée devant la beauté du paysage, avec pour fond sonore la mer s’écrasant sur les falaises environnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*